Un réseau
Accueil
Présentation
La chronique
La Plaquette
Recherche
Archives
Les actions des REPTA
Bénin
Burkina Faso
Mali
Niger
Sénégal
Débats - échanges
Espace débats
Contact
Nous contacter
Inscription à la Chronique
Adhésion
Actualités
Fonctionnement
Adhésion
AREPTA en région
Observatoire des Pratiques Innovantes
Entrer sur le site

Chronique de novembre 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Chers amis,

Comme je l’ai écrit dans la dernière chronique, j’ai envie de prendre un peu de recul et de me désengager petit à petit des responsabilités que j’ai au REPTA. Pour la rentrée de l’année scolaire 2011-2012, donc ma 15ème année de retraite, c’est raté :

Voici ce qu’a été mon programme :

  • A) Mon séjour au Burkina (07-18/09/2011)
  • B) Ma participation aux Rencontres des Ateliers de la Terre à Evian (26-28/09/2011)
  • C) Ma participation au Séminaire Smart à Berlin (05-06/10/2011)
  • D) Ma rencontre, accompagné d’Yves Clavier président des Amis du REPTA, avec JM Fourgous maire d’Elancourt (19/10/2011).

Enfin il me reste encore au moment où j’écris à rencontrer le 14 novembre, André Santini Maire d’Issy –les-Moulineaux, à participer les 15 et 16 novembre au Colloque organisé par la Diena et à participer au Salon de l’Education du 24 au 27 novembre.

A) Mon séjour au Burkina (07-18/09/2011)

Je devais partir avec le Albert Claude Benhamou, le Délégué Interministériel à l’Education Numérique en Afrique. Il s’agissait de signer la Convention entre le Ministère de l’Education du Burkina et la DIENA pour la centaine de kits numériques donnés au Burkina. Albert Claude Benhamou et Alain Madelin ne sont arrivés que le 14 septembre. Entre temps Pascal Bringer le diffuseur du procédé Maskott est arrivé, nous avons pu équiper 5 lieux.
J’ai fait la connaissance du nouveau Ministre délégué à l’enseignement non-formel Zacharie Tiemtore, qui a soutenu sa thèse de sciences de l’éducation à l’Université de Rennes avec le professeur Patrick Boumard, un ami de trente ans qui a suivi toute l’expérience du Lycée Expérimental de St Nazaire que j’avais créé et qui a ouvert ses portes en 1982. Quand je dis qu’il est temps que je prenne ma retraite.
Nous avons préparé la mission de formation qu’ont assurée Ernest Hajzler, André Giroit membres du GADD et Christian Lego membres des amis du REPTA.
Le séjour s’est terminé par plusieurs rencontres à l’Ambassade de France avec Mr l’Ambassadeur et ses collaborateurs.

B) Ma participation aux Rencontres des Ateliers de la Terre à Evian (26-28/09/2011)

logo Les Ateliers de la terre c’est quoi ?
www.planetworkshops.org/fr/2/presentation/
Voici le programme des rencontres :
www.planetworkshops.org/fr/3/global-conference/
Les Rencontres des Ateliers de la terre sont un lieu de lobbying fantastique mais aussi lieu de confrontations et d’échanges passionnants.

C) Ma participation au Séminaire Smart à Berlin (05-06/10/2011)

Voici ce qui s’est passé à Berlin en quelques images :
http://www.youtube.com/watch?v=v8yBFNILVmE
Là encore lieu d’échange très intéressant. Le tableau Smart et le logiciel Notebook qui va avec sont des produits qui le moins qu’on puisse dire tiennent la route.

D) Ma rencontre, accompagné d’Yves Clavier président des Amis du REPTA, avec JM Fourgous maire d’Elancourt (19/10/2011).

La mairie a envie de s’engager dans un projet au Congo Brazza.
D’où ma lettre envoyée aux membres du bureau du REPTA, à la mairie d’Elancourt ainsi qu’à la Fondation du groupe CFAO :

Chers amis,

J'ai repris contact avec le groupe C.F.A.O. tant à Paris avec la responsable de la Fondation, Mme Laurence Tovi, que j'ai rencontré avec Henri Vilette, que sur le terrain au Congo, avec Mr. Christian Droneau, directeur de l'usine Brasco des brasseries Heineken.
D' autre part j'ai rencontré avec Yves Clavier, président des Amis du REPTA, Mr. JM Fourgous maire d'Elancourt, ainsi que plusieurs des ses collaborateurs.
J'ai aussi pris contact avec Mr. Pierre Giraudbit responsable d’un projet de la Croix Rouge au Congo.
Par ailleurs la présidente du REPTA, Mme Aicha Bah Diallo est une amie de la Ministre de l'Education du Congo, Mme Rosalie Kama Niamayoua, avec qui nous allons bien sûr prendre contact..
Tous les éléments sont donc réunis pour mettre sur pieds un projet REPTA, au Congo Brazzaville.
La première des choses à faire est de trouver le financement d'une mission dite de "faisabilité". Deux membres du REPTA se rendraient au Congo pour une semaine à 10 jours afin de rencontrer tous les partenaires et repérer les associations qui sur le terrain s'occupent des exclus des système éducatifs, gamins des rues ou en brousse des jeunes qui ne vont pas à l'école alors qu'il y en a une.
Les acteurs de terrain identifiés nous pourrions monter un projet qui inclurait les TICE et tout particulièrement le Tableau Numérique Interactif.
Le coût de la mission de faisabilité s'élève à deux billets d'avion plus l'hébergement sur place, soit de l'ordre de 2.500€ à 3000€ maxi .
La mission pourrait avoir lieu dans la deuxième quinzaine de janvier.

Amicalement
Gabriel Cohn Bendit Secrétaire Général du REPTA

En ce dimanche soir 13 novembre j’ai encore au programme jusqu’à la fin novembre :

E) Ma rencontre avec A .Santini maire d’Issy-les-Moulineaux (14/11/2011)

Issy-les-Moulineaux est jumelé avec la ville de Dapaong au nord Togo. La commune a déjà équipé plusieurs écoles avec des TNI. Nous allons voir comment étendre ce programme aux exclus de l’éducation. André Giroit qui a travaillé jadis à un programme GREF-Aide et Action est prêt à en prendre la responsabilité.

F) Ma participation Colloque DIENA (15-16/11/2011)

Yves Clavier et Henri Vilette participent avec moi à ce colloque
"PREMIER SÉMINAIRE INTERNATIONAL SANKORÉ - DE RECHERCHE UNIVERSITAIRE SUR LA PÉDAGOGIE NUMÉRIQUE"
>>> dont voici le programme

G) Ma participation au Salon de l’Education (24-27/11/2011)

>>> dont voici le programme

(Ces derniers points seront développés dans la prochaine chronique)

Gaby Cohn Bendit


Henri Vilette

Quelques nouvelles rapides des activités REPTA pendant ce temps là :

Missions de rentrée :

Cette rentrée a vu de nombreux membres de l’AREPTA participer sur le terrain a des missions. Ces équipes du REPTA se sont rendues au Burkina Faso, comme le signale Gaby, au Mali (4 personnes) et à Madagascar (3 personnes) pour avancer sur le programme de formations engagé avec la DIENA, et une mission s’est déroulée en Centrafrique pour continuer le travail engagé avec le SCAC de Bangui (1 personne). En Centrafrique, les contacts avec les associations se développent, nous venons de recevoir plusieurs sollicitations pour des projets dans le secteur de l’alphabétisation. Au Mali, les formations longues proposées par le REPTA ont commencé en complément de celle organisée par François Bocquet qui nous avait rejoint à Bamako, cette mission a été l’occasion de renouer les contacts avec le REPTA Mali, Présidé par Adama Samassekou. Enfin pour Madagascar (mission en cours), de nombreuses avancées et contacts ont marqué cette mission, notamment en liaison avec le rectorat de Mayotte.

Réunion du bureau exécutif et réunion des équipes au retour :

Le Bureau exécutif s’est réuni (>>> voir compte rendu) le 21 octobre dernier, notre organisation doit s’adapter au développement des activités. La réunion des équipes, prévue dans les jours prochains, est un des signes du développement des activités du REPTA, cette rencontre a pour but de faire un point d’étape et de favoriser les échanges entre les équipes qui rentrent de missions. Les échanges sur les pratiques, les méthodes, les outils et démarches mises en place sont au programme, il devient nécessaire de renforcer la cohérence de nos interventions, et la liaison entre les équipes de formateurs et correspondants pays du REPTA.


Nos Projets
En discussion avec l’AFD

«EDUCATION pour TOUS en Afrique : Expérimenter le Tableau Numérique Interactif,
Quel apport des Technologies de l’Information et de la Communication dans le secteur de l’Education non formelle et post primaire ? une expérimentation par les usages sur 6 pays d’Afrique subsaharienne francophone.»
Nous sommes engagé dans l’élaboration d’un nouveau projet présenté à l’AFD pour prolonger l’expérimentation que nous avons engagé avec les TNI en 2009 :

«Depuis son introduction dans le domaine de l'éducation dans les pays développés, l'importance du TNI (Tableau Numérique Interactif) demeure en discussion. Le REPTA, réseau d’acteurs partenaires au service d’une éducation pour tous, adaptée et réussie, a choisi de se situer du côté des partisans de cet outil.
Fruit de notre expérience engagée en Afrique, des réussites aujourd’hui reconnues mais aussi des difficultés dont nous avons de mieux en mieux connaissance.. nous pensons qu'il peut apporter énormément dans les pays en voie de développement, particulièrement dans notre zone d'intervention, l'Afrique francophone et au service de notre public : les exclus des systèmes éducatifs.
C'est un pari ! Un pari qui appelle, pour lever les interrogations légitimes, une expérimentation que nous proposons de conduire dans les différentes situations que nous rencontrons et sur lesquelles nous oeuvrons avec nos partenaires africains depuis cinq années :
Alphabétisations de jeunes non scolarisés ou déscolarisés, alphabétisations d'adultes en particulier les femmes, expérimentation auprès de publics spécifiques dans l'enseignement primaire secondaire et supérieur… formations artisanales et professionnelles à visée d’insertion.
Pour nous :

  • Expérimenter ce n’est pas inonder l'Afrique de matériel,
  • Expérimenter c'est donner à l’appropriation et à la formation le temps qu'il faut,
  • Expérimenter c'est voir au cas par cas les problèmes techniques qui se posent et comment les résoudre.
  • Expérimenter c'est rechercher avec nos partenaires africains quels contenus peuvent être immédiatement utilisés, lesquels doivent être adaptés et comment le faire, et comment les différents instituts de recherches pédagogiques peuvent en réponse créer des contenus adéquats...
  • Expérimenter c'est aborder le problème financier : un tableau numérique avec son environnement (vidéo-projecteur, ordinateur...) à 1000 € aujourd'hui à moins demain est ce in-envisageable à grande échelle ?

En trois ans nous pourrons apporter bien des réponses à ces questions, mais personne ne pourra répondre sans expérimentation sur le terrain. »

Gaby Cohn Bendit

Autre projet du REPTA engagé pour 2012 :
Petite enfance :

S'inscrivant dans la suite des réflexions menées par l'ADEA, en novembre 2009 à Dakar, lors de la Quatrième conférence internationale sur le développement de la petite enfance (DPE) en Afrique, qui avait pour thème : « De la politique à l’action : accroître les investissements dans le DPE pour le développement durable», nous mobilisons notre réseau d'acteurs afin de confronter les expériences de terrain, de favoriser ainsi l'émergence de solutions fondées sur l'échange d'expériences et la prise en compte de réussites de terrain. Le Programme multi-pays du GREF auquel nous nous sommes associé inclus un volet « capitalisation » dans lequel un financement est destiné au REPTA pour l’organisation des Rencontres de Cotonou « Petite enfance et Développement communautaire ». La convention AFD GREF est mise en place, nous sommes donc assurés de pouvoir organiser ces rencontres qui permettront de mettre en avant les actions pour le développement de la prise en charge éducative des jeunes enfants, mais aussi de mesurer l’impact de ces initiatives sur l’accès des femmes à l’alphabétisation et à la formation et les effets que cela peut avoir sur le développement à la base.

Contacts :
Invitation à l’AFD

Le REPTA a été invité à rejoindre le groupe mis en place par Jean-Claude Balmes de l’AFD, « réseau de partenaires pour la promotion des TICE en Afrique », j’ai pu participer à la dernière séance de travail du réseau. La particularité de cette initiative est de réunir les acteurs de la société civile impliqués sur ces questions, on retrouve donc des entreprises (Orange, Alcatel-Lucent, Ericsson, TV5 Monde), des associations (le GRET, APRELIA, l’Alliance Française, Webfoundation), ainsi que l’AUF et l’UNESCO, tous sensibilisés et mobilisés pour engager des actions contre la fracture numérique dans le domaine de l’éducation. Ce forum est aussi le lieu de recherche des innovations à expérimenter sur le terrain. (>>> voir note Jean-Claude Balmes) Un groupe d’échange particulièrement intéressant pour le REPTA, nous pourrons promouvoir les initiatives à destinations des populations « exclues ou défavorisées », et participer à la réflexion qui s’avère particulièrement intéressante.

SMART Technologies
Salon de l’Education :

logoCette année encore, avec le soutien de Jacqueline Cazeaux, nous serons présents au Salon de l’éducation (EDUCATICE), un stand du REPTA accueillera les partenaires, et présentera les activités de l’association dans les différents pays. Une occasion de débattre des initiatives à prendre pour favoriser l’accès de tous à l’éducation, et l’utilisation des TICE avec des publics souvent laissés de côté.

Gabon :

Une mission est à l’étude pour mettre en place des formations au Gabon, le REPTA mobilise une équipe pour répondre à la demande de SMART Technologies. Une occasion pour notre équipe de nouer des contacts sur place et faire un premier point sur les initiatives dans le secteur non formel sur place.

Henri Vilette

 
Infos +

Repta 2.0 !

Vidéo : Les TNI

Ecoles de la deuxième chance au Niger

Rencontres de Ouagadougou

Bobo pour les enfants de la rue avec l’association TIE

Articles à découvrir...

La revue des Volontaires du Progrès

 
Haut de page
REPTA 2006 / 2014 - Réalisation Gilles Le Couster - Contact